Tinuviele Parmentier

Tinuviele Parmentier découvre la danse contemporaine enfant avec Sophie Daviet à La Schola Cantorum. Elle se nourrit du potentiel créatif de la danse tout en s’ouvrant à d’autres disciplines. Sa mère est photographe et vidéaste, son père musicien. Elle monte avec de jeunes artistes un collectif, Le Temps des Rêves, qui édite une revue de poésie illustrée Pierres d’Encre et organise des performances. Elle publie un livre de poésie Entre les racines du chêne vert en 2011, crée en 2014 les éditions Paysages, et collabore depuis 2015 aux éditions Soc et Foc.

Mais la danse reste son moyen d’expression privilégié. Elle suit la formation en danse contemporaine du Conservatoire de Caen avec Valentine Vuilleumier et Line Guillouet, où elle obtient son Diplôme d’Etudes Chorégraphiques. Elle y découvre la chorégraphie. Elle participe également pendant plusieurs années à des stages et créations, entre autres avec Sophie Daviet, Raphaël Soleilhavoup, Daniel Dobbels, Agnès Dufour, Brigitte Asselineau, Christine Gérard, Blandine Minot, Alban Richard, Elena Sera (mime) et May Kazan (danse soufie).

Elle monte la compagnie Le Monde Devant en 2014 pour laquelle elle chorégraphie d’abord plusieurs courtes pièces et performances. En 2017 elle crée La petite princesse Météore, poème chorégraphique pour deux danseuses. En 2018, elle crée Une lettre pliée en 7, trio pour une danseuse, un contrebassiste et une comédienne sur un conte de Flora Delalande. Cette même année, elle crée un quatuor mêlant danse, cirque contemporain et poésie, Tout le monde veut lire le journal en même temps.

Elle mène également des projets en bibliothèques et médiathèques autour de la danse et des livres, et propose des ateliers et stages pour différents publics.

Publicités